Dernier livre de Stéphane

 

 El segundo libro de Stéphane está disponible en amazon! 

 

RENÉ GIRARD : ÉPISTÉMOLOGIE DU SACRÉ

La critique contemporaine présente généralement René Girard comme un penseur chrétien, ni plus ni moins, et l’essentiel de ses théories comme une apologie pure et simple du christianisme. Certains lecteurs s’en réjouissent, trouvant là un socle rationnel et anthropologique à leur foi chrétienne, et d’autres, au contraire, le dénigrent, lui et ses travaux, de ce simple fait. Afin de comprendre pleinement son geste et la différence fondamentale que celui-ci place entre le religieux archaïque et le christianisme, il faut redessiner tout le chemin de l’histoire du sacré. Si le religieux est consubstantiel à l’humanité, c’est parce que celui-ci fut toujours une auto-transcendance de la violence de la communauté, une mise à distance de la violence intestine qui trouve sa solution dans un meurtre collectif et fondateur. Le christianisme ne semble pas échapper à cela, puisqu’il propose bien, lui aussi, une résurrection divine qui suit un meurtre collectif. Toutefois, au-delà de cette similarité de structure entre tous les Dieux, c’est le discours sur ce processus divinisant qui est totalement renversé par le christianisme. Pour la première fois, le christianisme met à mal ce mouvement en dénonçant le caractère strictement mécanique et mimétique de la violence qui frappe la victime ainsi que son innocence. Afin de montrer la pertinence de la thèse de Girard, tout en limitant la rupture que pose celui-ci entre l’archaïque et le judéo-chrétien, les thèses girardiennes sont ici confrontées à celles de Régis Debray, Walter Burkert, Jan Assmann ou encore Eugen Drewermann.

 

 

            Stéphane VINOLO est actuellement doctorant en Philosophie au CREPHINAT (Centre de Recherches Philosophiques sur la Nature) à l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux III. Il est également professeur assistant à la Pontificia Universidad Catôlica del Ecuador à Quito. Ses recherches visent à déterminer le statut et le rôle de la méconnaissance dans les théories de 1’auto-organisation du social.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s